Coupe de France – Finale Bordeaux-Evian/Thonon: Diabaté, comme toujours

Posted on 10 août 2013

0



Auteur d’un doublé et auteur d’un match plein lors de la finale de la Coupe de France remportée 3-2 par Bordeaux sur Evian-Thonon vendredi 31 mai au Stade de France, Cheick Diabaté a démontré qu’il était bien l’homme fort de l’équipe girondine en cette fin de saison.

L’international malien de 25 ans, à l’allure longtemps raillée, a animé l’attaque bordelaise durant toute la rencontre, longtemps sans succès jusqu’à ce qu’il trouve le chemin des filets peu avant la mi-temps (39) et en fin de match (89), offrant ainsi aux Girondins la quatrième Coupe de France de leur histoire.

Le gaillard (1,94 m) a pris une dimension insoupçonnée depuis le début de l’année, devenant la principale arme offensive de Bordeaux, en inscrivant vendredi son dixième but en neuf matches, son 14e en 18 rencontres. Il avait déjà inscrit un doublé la semaine dernière lors de la 38e et dernière journée de championnat contre… Evian-Thonon!

Bien servi par Mariano, l’attaquant bordelais se trouvait d’abord seul face à Bertrand Laquait à la 39e minute, le dribblait d’un plat du pied et marquait dans la cage vide, après avoir commencé par vendanger plusieurs occasions.

La défense savoyarde pouvait d’ailleurs remercier son gardien, longtemps irréprochable. Il déviait d’une merveilleuse parade dès la 4e minute une tête de Diabaté sur un corner, alors que tout le stade voyait le ballon déjà au fond des filets.

Joker de luxe

Au retour des vestiaires, l’intenable Diabaté retrouvait les premiers rôles en étant tenu par le bras par Ninkovic, obligeant l’arbitre à siffler penalty. Le Malien a voulu le tirer lui-même mais, trop gourmand, il butait sur Laquait qui s’allongeait parfaitement côté gauche (47e).

S’en suivait une longue période durant laquelle le Bordelais se faisait plus discret, laissant Henri Saivet faire le spectacle en donnant d’abord l’avantage aux Girondins d’un plat du pied laissant Laquait de marbre (53e) avant de buter contre le gardien d’Evian trois minutes plus tard.

Le grand attaquant est réapparu au meilleur instant, pour délivrer les siens une minute avant la fin du temps réglementaire en marquant le troisième but, celui de la victoire, sur un magnifique service de l’extérieur du gauche de Maurice-Belay.

A la limite du hors-jeu, le Malien fusillait le portier savoyard à bout portant (89e), laissant tout le clan bordelais exulter.

Joker de luxe, troisième voire quatrième choix derrière le jeune Uruguayen Diego Rolan, rapidement blessé et en mal d’adaptation, Diabaté a profité des départs cet hiver de Yoan Gouffran et Jussiê (en prêt), pour saisir sa chance et a enfin pu faire taire les critiques et montrer ses véritables qualités tant athlétiques que techniques.

Ironie du sort, Bordeaux devra sans doute batailler dur pour ne pas voir son nouveau joyau lui échapper lors du mercato.

David Courbet – AFP – 31 mai 2013

Publicités
Posted in: AFP, Sport