L’Humanité va commémorer « l’année Jaurès » d’ici au 31 juillet prochain

Posted on 4 août 2013

0



Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité, a annoncé mercredi 31 juillet à Paris que son journal allait lancer « l’année Jaurès » en hommage au fondateur du quotidien dont on célébrera l’an prochain le centenaire de la mort.

« Nous allons lancer à partir d’aujourd’hui l’année Jaurès pour célébrer l’assassinat de cet homme politique, ce philosophe, ce parlementaire, cet historien, cet agrégé, fondateur de l’Humanité », a-t-il dit devant près de 150 personnes réunies au Café du Croissant, rue Montmartre à Paris, où Jaurès a été assassiné le 31 juillet 1914, il y a 99 ans.

« Cette oeuvre matérielle de Jaurès, l’Humanité, nous allons la poursuivre », a-t-il insisté, précisant que son journal allait mener à partir de la prochaine fête de l’Humanité en septembre « plusieurs grandes discussions, fêtes populaires sur l’oeuvre de Jaurès, la propriété et les services publics, la question sociale et la République, la laïcité et le vivre ensemble ».000010

Cet eurodéputé du Front de gauche s’est dit « fier » que son journal « porte, fasse connaître réflexions et écrits » de son célèbre fondateur.

« Déjà Jaurès à son époque alertait sur le danger que représentait le retrait de l’Etat républicain qui venait à laisser le champ libre à la loi du plus fort. Pour lui, la loi commune qui se préoccupe du seul intérêt général (…) était le meilleur rempart aux communautarismes et aux intérêts particularistes », a poursuivi M. Le Hyaric.

Il a rappelé que le leader de la SFIO considérait « la justice sociale comme indissociable de l’idéal d’émancipation laïque. D’ailleurs disait-il, +il n’y aura de République que sociale et démocratique+ ».

Célébrant la mémoire de ce pacifiste, assassiné à l’aube de la Première guerre mondiale par Raoul Villain, un « nationaliste fanatique », M. Le Hyaric, reprenant les paroles de Jaurès, a déclaré qu’il « n’y a qu’un moyen d’abolir la guerre entre les peuples, c’est d’abolir la guerre économique ».

« Or, c’est bien dans cet état de guerre économique que se trouve aujourd’hui l’Europe et le monde », a-t-il ajouté, appelant à « s’inspirer » de la pensée de Jaurès, un leader aujourd’hui « plus vivant que jamais ».

David Courbet – AFP – 31 juillet 2013

Publicités