Masters golf – Guan Tianlang, un prodige Chinois sur les pas du Tigre

Posted on 11 avril 2013

0



A 14 ans et 5 mois, le Chinois Guan Tianlang va devenir jeudi lors du Masters d’Augusta le plus jeune joueur de l’histoire à disputer un Grand Chelem, volant même la vedette à Tiger Woods.

Le jeune prodige, qualifié après avoir remporté le Championnat amateur Asie-Pacifique en 2012, se prépare depuis plusieurs semaines pour l’événement américain, s’enrichissant des conseils des meilleurs golfeurs, rencontrant même la légende Jack Nicklaus.

L’Américain, vainqueur de 18 titres majeurs dont six Masters entre 1963 et 1986, lui prédit « un très bel avenir ».  « Tout ce que je pourrai lui apporter, je le ferai avec plaisir. Je suis honoré dès que quelqu’un me demande des conseils », a expliqué Nicklaus.

Guan Tianlang est d’une précocité déconcertante.

A quatre ans, il commence le  golf et devient champion du monde juniors à 11 ans à San Diego. L’an dernier, il est devenu le plus jeune joueur dans un circuit EPGA en participant à l’Open de Chine à 13 ans et 177 jours.

« A son âge, je n’imaginais pas jouer un tournoi PGA »

Sa source d’inspiration n’est autre que le N.1 mondial aux 14 trophées majeurs, dont 4 Masters, Tiger Woods, lui aussi modèle de précocité. L’Américain avait remporté son premier Masters en 1997, soit 18 mois avant la naissance de Guan…

« Quand on y pense, c’est assez effrayant de savoir qu’il est né après mon premier titre au Masters », s’est amusé « Tiger », ajoutant être « fier d’avoir inspiré des enfants à jouer au golf et pas seulement aux Etats-Unis mais dans le monde entier. »

« C’est incroyable, assure-t-il. A son âge, je n’imaginais même pas jouer un tournoi PGA, sans parler du Masters. Cette expérience lui sera inestimable. »

Invité par Woods à le rejoindre lors d’une séance d’entraînement lundi, le jeune Chinois a pu côtoyer son idole: « Chaque fois que je joue avec lui, je me sens bien mieux et cela me donne confiance », a précisé Guan qui l’a déjà rencontré plusieurs fois depuis un premier entraînement en 2011 à Shanghai.

Mais l’élève pourrait bientôt détrôner le maître tant il impressionne par la qualité de ses swings. « Je dois encore m’entraîner dur (à Augusta) parce que ce green est relativement accidenté et ce n’est pas le même qu’en Chine, a reconnu le prodige. Je pense y avoir passé un peu plus de temps dessus (que les autres), mais je pense pouvoir bien m’en sortir ».

Grosses ambitions

Après Woods, le jeune Chinois a également pu échanger avec le N.2 mondial, le Nord-Irlandais Rory McIlroy, les Américains Tom Watson et Ben Crenshaw (2 titres de Masters chacun) ou encore l’Anglais Nick Faldo (3 titres de Masters).

Pour cette semaine, il se dit « confiant »,  souhaitant avant tout « prendre du plaisir »: « J’ai confiance et je sais que je peux bien jouer. Je vais produire mon jeu habituel sans chercher à en faire trop. D’abord, ce sera le plaisir d’être là, j’essaierai aussi de réussir quelques beaux coups. »

En revanche, le jeune golfeur saura-t-il gérer la pression? L’Australien Adam Scott, deuxième du Masters-2011, reconnaît que « évidemment, il sait très très bien jouer pour quelqu’un de 14 ans, mieux que la plupart, mais je ne sais pas comment vous pouvez gérer la pression à cet âge ».

Un aspect qui ne semble pas préoccuper Guan Tianlang: « J’ai un rêve depuis tout petit, je souhaite, un jour, pouvoir gagner les quatre tournois majeurs dans la même année ». Un exploit auquel se heurte son idole Woods, qui les a remportés à la suite mais sur deux années (US Open et Open britannique en 2000 suivis du championnat de la PGA et du Masters en 2001).

Il ne compte pas s’arrêter là, et envisage déjà de représenter la Chine lors des JO-2016 à Rio de Janeiro, discipline devenue récemment olympique. « C’est le rêve de tout athlète de pouvoir représenter son pays pour concourir aux JO. Je vais travailler dur pour y arriver ».

David COURBET – AFP – 10 avril 2013

Publicités
Posted in: AFP, Sport