Un porno féministe est-il possible? – article de Newsring

Posted on 13 novembre 2012

1



Article paru sur le site Newsring – paru le 31 octobre 2012

Un porno féminisme est-possible?  David Courbet, un jeune auteur de 24 ans, a tenté de répondre à la question que pose notre débat, dans un ouvrage qu’il vient de publier: Féminisme et pornographie (L’Attrape-corps / La Musardine)*.

A l’origine, son enquête a débuté lors de la rédaction de son mémoire à Sciences Po. Pour l’enrichir, David Courbet a rencontré plusieurs personnalités: l’actrice et réalisatrice Ovidie, la créatrice du site secondsex.com, Sophie Bramly, ou encore l’une des pionnières de la pornographie féministe Erika Lust.

Interrogé sur son travail par le site Citazine David Courbet rappellent que si les femmes sont majoritairement opposées au porno, il existe de nombreuses militantes du porno féministe, mais que celles-ci sont «peu audibles», «mise à part Ovidie, qui est la figure de proue, qu’on invite partout en tant qu’actrice X alors qu’elle a raccroché depuis 10 ans. Aujourd’hui, elle est réalisatrice, productrice».

«Les pro-sexe ne veulent pas interdire la pornographie mainstream, ces films faits par les hommes, pour les hommes, qui reflètent des fantasmes masculins. Ces pionnières féministes sont parties du principe qu’il était tout à fait normal que ce porno ne leur plaise pas puisqu’il ne leur est pas destiné. Au lieu d’interdire, elles veulent changer la donne, rentrer dans le système pour le changer de l’intérieur, d’où l’apparition de réalisatrice», explique David Courbet.

Les différences observées avec le porno traditionnel? David Courbet évoque «les jeux de lumière, les dialogues, un scénario, les physiques imparfaits, les scènes filmées avant et après les scènes de sexe, de nombreuses fellations mais également de nombreux cunnilingus, la femme qui peut être à l’origine du rapport sexuel et qui n’est pas forcément passive. Les dialogues sont plus élaborés et on a une histoire».

L’auteur rappelle les résultats d’un sondage commandé par Marc Dorcel: 83% des françaises ont déjà vu du porno, un extrait ou un film en intégralité et 29% sont des consommatrices régulières.

 

*Féminismes et pornographie, David Courbet, L’attrape-Corps, La Musardine, octobre 2012.

Publicités