Cohn-Bendit et Nanterre, une histoire qui dure

Posted on 19 avril 2012

0



Le député européen Daniel Cohn-Bendit vient d’être nommé au sein du conseil d’administration de l’université de Nanterre. Ce retour aux sources pour le leader de la contestation de Mai 68 n’est pas accueilli à l’unanimité.

Sorti par la petite porte en 1968, Daniel Cohn-Bendit revient à la faculté de Nanterre par la grande. Il siègera dorénavant au sein du Conseil d’administration de l’Université de Paris-Ouest-Nanterre en tant que personnalité extérieure.

L’initiative vient de son président nouvellement élu Jean-François Balaudé qui estime « qu’une telle personnalité permettra de porter encore mieux les projets européens de l’université, tant sur le plan de la formation que de la recherche ». N’ayant jamais été en contact avec l’actuel député européen, il souhaitait « rendre hommage à ce passé et l’assumer. Nous devons être fiers d’avoir été à l’origine de ce mouvement de contestation qui a eu les conséquences politiques et sociales qu’on connaît ».

A la recherche d’une personnalité forte et marquante, le choix du président de l’université s’est porté sur Daniel Cohn-Bendit qui a « trouvé l’idée de revenir à Nanterre intéressante, un vrai challenge« . Jean-François Balaudé précise cependant que « Nanterre est à l’image du parcours de « Dany », assagie ». Et de souligner que « cette nomination n’a aucun caractère politique mais insiste sur l’importance d’adopter un esprit critique et de créativité ».

LES ÉTUDIANTS MITIGES

Bien que surpris par une telle annonce, le conseil d’administration l’a largement approuvée. Du côté des principaux intéressés, les étudiants, les avis restent en revanche partagés. Le prestige apporté par une telle personnalité se confronte à sa capacité réelle d’agir sur le quotidien de l’établissement.

A l’université de Nanterre, l’arrivée de Daniel Cohn-Bendit ne laisse pas indifférent

http://www.vuvox.com/collage_express/collage.swf?collageID=055593ae8d

Le retour 44 ans plus tard de Daniel Cohn-Bendit sur le campus universitaire constitue un réel pied de nez à l’histoire. L’étudiant en sociologie avait à l’époque pris la tête de la contestation lors du Mouvement du 22 mars, initiateur de ce qui deviendra quelques semaines plus tard Mai 68. « Dany le rouge » invitait ses camarades d’alors à bloquer les bâtiments et faire face aux forces armées.

Sa première intervention télévisée, dans la cour de la Sorbonne, occupée par les étudiants :

http://www.ina.fr/video/ticket/I00008656/1035033/ec270789059590faa0858fb78cf7463a

 Le trublion allemand, proche du communisme-libertaire, qui critiquait jadis le système démocratique et ses « élections, pièges à c.. » ne pouvait se douter de la suite de sa carrière. Après avoir été élu sous l'étiquette des Verts au conseil municipal de Francfort, il devient dès 1994 député européen. Aujourd'hui coprésident du groupe Verts/Alliance libre européenne, il affirme vouloir siéger régulièrement au conseil d'administration, « en fonction de mes contraintes d'agenda ». 
Daniel Cohn-Bendit admet que sa « nomination à Nanterre a, bien sûr, un charme particulier » et assure avoir « bien l'intention de contribuer à la création de ce réseau européen. J'interviens déjà dans de nombreuses universités et suis convaincu que l'Europe a besoin de ce type d'initiatives » a-t-il précisé au Monde... … Au risque sinon pour Dany le rouge, à présent vert, de passer au bleu ses différents mandats à honorer. 


  David COURBET & Baptiste CONDOMINAS - Seine Politique - 12 avril 2012 
Publicités