Mumia Abu Jamal: 30 ans à attendre

Posted on 11 décembre 2011

0



Mumia Abu-Jamal, le plus célèbre détenu dans les couloirs de la mort aux Etats-Unis, échappe à la peine capitale.

Il aura fallu 30 ans d’attente à Mumia Abu-Jamal avant de savoir, mercredi dernir, qu’il ne serait pas exécuté. Contre toute attente, le procureur de l’Etat de Philadelphie a renoncé à redemander la peine de mort à l’ancien militant noir des Black Panthers.

Condamné pour le meurtre d’un policier blanc en décembre 1981, Mumia Abu-Jamal et ses avocats avaient dénoncé le parti pris des jurés lors du procès, tous blancs. Accusant ainsi la justice de racisme. Sans admettre ses erreurs, le procureur Seth Williams a préféré indiquer que les « instructions données aux jurés lors du procès en 1982 étaient mal formulées ».

Symbole de la lutte contre la peine de mort, Abu-Jamal, également ancien journaliste radio, a écrit plusieurs livres et publié de nombreux articles depuis le couloir de la mort. Sa lutte lui a permis de bénéficier de multiples soutiens à travers le monde, notamment de personnalités comme l’écrivain allemand Günther Grass, le linguiste américain Noam Chomsky ou encore Danielle Mitterrand. La mairie de Paris décida même en 2001 de faire d’Abu-Jamal un citoyen d’honneur de la ville.

Beaucoup réclament la tenue d’un nouveau procès, soulevant les irrégularités de celui qui valu au militant la condamnation à mort il y a 30 ans. Et bien que le procureur ait précisé qu’Abu-Jamal « resterait derrière les barreaux pour le restant de ses jours », les défenseurs du militant savourent leur première victoire judiciaire. En attendant mieux…

 David Courbet – 8 décembre 2011

 

 

 

Publicités