Chine / train : une fillette émeut les internautes

Posted on 10 décembre 2011

0



Une fillette de deux ans, rescapée de l’accident de trains survenu en Chine le 23 juillet dernier (que les médias chinois étaient fortement incités à ne pas commenter), risque de se voir amputée des jambes. Son histoire a ému les internautes chinois dont la pression croissante a fait réagir le gouvernement.

« Quatre experts spécialisés en neurochirurgie, orthopédie et en réhabilitation ont été envoyés par le ministre de la Santé à Wenzhou dans l’est de la Chine, dans la province du Zhejiang, afin de soigner Yiyi, la jeune fille de deux ans qui fut la dernière survivante à être rescapée du terrible accident de trains survenu le 23 juillet » explique le site Chinadaily.com.

Xiang Weiyi, surnommée « Yiyi » et qui a perdu ses deux parents lors de l’accident, risque de se voir amputée des jambes si elle ne reçoit pas les soins adéquats rapidement, relate la chaine chinoise CCTV qui ne s’attarde pas sur les raisons de son état de santé. La télévision publique ne précise pas non plus les circonstances de son sauvetage. « La nuit du drame, les secours avaient arrêté leurs activités vers deux heures du matin sans finir de vérifier tous les wagons. Ce n’est que grâce à un sauveteur consciencieux qu’une dernière vérification avait été faite le lendemain, avant le déplacement du wagon qui aurait pu être fatal à la fillette, toujours coincée à l’intérieur » précise le site Aujourd’hui la Chine.

 

La télévision chinoise ne parle que de l’état de santé de Yiyi picto

 

Son oncle, Xiang Yuyu, a publié dimanche soir sur son blog une lettre ouverte au ministre des Chemins de fer chinois, dans laquelle il confie qu’elle « a déjà enduré le cauchemar d’être laissée seule longtemps dans la pénombre de cette voiture de train, nous ne pouvons pas lui infliger en plus de devoir traîner une jambe d’handicapée » rapporte l’AFP. « Nous devons faire en sorte que plus tard on pourra lui assurer avoir fait du mieux que l’on pouvait » ajoute Xiang Yuyu dans sa lettre. Les internautes se sont alors emparés de son histoire, « symbole poignant aux yeux des citoyens, convaincus que les autorités ont privilégié la reprise de la circulation ferroviaire et négligé toute humanité dans les heures qui ont suivi le drame » selon l’agence française. Sous la pression, le gouvernement, par l’entremise du ministère chinois de la Santé, s’est engagé à « garantir le meilleur traitement médical possible » à la jeune Yiyi.

par David Courbet – Arrêt sur Images – 16 août 2011

Publicités