Cours spéciales : une justice à deux vitesses pour préserver la tranquillité des touristes

Posted on 27 novembre 2011

0



L’Afrique du Sud a un fort niveau d’insécurité : 50 personnes en moyenne meurent chaque jour de façon brutale et 250 000 maisons par an se font cambrioler. Jeff Radebe, ministre de la Justice, affirme, s’appuyant sur les expériences passées des différents pays hôtes, que « l’afflux d’étrangers » durant la Coupe du monde « engendre également un risque accru d’actes criminels ». D’autant plus que les supporters de foot ne sont pas réputés pour être les plus calmes… Un million de rands, soit 90 000 euros, seront ainsi alloués à la construction de 54 cours de justice, réparties entre les neuf villes hôtes, qui fonctionneront quinze heures par jour du 28 mai au 25 juillet. Juges, avocats, procureurs et volontaires pour faciliter les démarches administratives recevront une formation spéciale pour l’occasion. « Les cours seront créées pour accélérer le processus juridique. Il n’y aura aucune indulgence », assure le porte-parole du ministère de la Justice. Tout étranger impliqué dans une affaire criminelle, victime ou coupable, durant la compétition verra son cas traité en priorité par ces cours. « L’idée est apparemment que justice soit faite à l’égard des étrangers victimes d’agressions pendant qu’ils se trouvent encore en Afrique du Sud pour pouvoir témoigner», déclare l’avocat Peter Jordi.

 

L’existence même de ces cours aura un effet dissuasif pour ceux voulant commettre des agressions contre les étrangers, souligne-t-il. Avec cette mesure de « justice rapide », le gouvernement espère autant faire reculer la violence que les inquiétudes des supporters ayant l’intention de venir pour la Coupe du monde.

 

Peter Jordi se méfie de cette justice trop « hâtive » :« La rapidité avec laquelle les affaires seront traitées ne permettra pas des recherches approfondies des différents cas. En outre, les personnes présumées coupables n’auront pas le temps nécessaire pour se constituer une défense construite et solide.»

 

David Courbet – L’Humanité – 20 mai 2010

Publicités