VOYAGE – Découvrir l’Afrique du Sud en 2 semaines – PARTIE 1

Posted on 20 novembre 2011

0



L’Afrique du Sud rime avec bout du monde, exotisme, Mandela, Springboks, et cette année Coupe du Monde de football. Passer deux semaines dans ce grand et merveilleux pays peut suffire à vous donner l’impression de changer de planète, et de ne jamais en revenir complètement. Que voir ? Que faire ? A qui s’adresser ? Comment s’y prendre ? lepetitjournal.com de Johannesbourg vous aide à planifier votre voyage !


Johannesbourg – Touches noires et touches blanches, pas toujours en harmonie

Fort taux de criminalité, townships et quartiers de misère, la ville de Johannesbourg souffre d’une très mauvaise réputation mondiale.

Vue du centre-ville de Jobourg (photo D. Courbet)

Rassurez-vous, y vivre est tout à fait possible, et s’y rendre en tant que touriste est loin d’être dangereux. Le tableau n’en reste pas moins assez sombre, le spectre de l’Apartheid étant toujours présent.

Ce qui vous frappe en pleine face, ce sont ces contrastes sociaux souvent écœurants, entre quartiers exclusivement noirs où il est très fortement déconseillé de se promener, du moins tout seul, et zones blanches ultra sécurisées, même si une zone « grise », huppée mais préservée de la paranoïa, prend progressivement sa place dans la ville.

A condition de savoir à qui vous adresser, une visite de la ville est recommandée et infiniment enrichissante. Car l’Afrique du Sud, c’est surtout une histoire de rencontres.

Aparthe

 

Dès l’entrée du musée, le ton est donné (photo D. Courbet)

Approcher Nelson Mandela ? C’est possible grâce à l’exposition du musée de l’Apartheid, qui vous apprendra beaucoup sur l’histoire de ces cinquante dernières années, la longue marche vers la fin de l’Apartheid et le chemin parcouru par Madiba à travers la partie du musée qui lui est consacrée. Un passage par la maison de Nelson Mandela et la tour de la liberté où trône la charte de la liberté, au sein de Soweto, et vous aurez le sentiment de revivre la lutte contre le régime ségrégationniste.

Mais un voyage dans le passé ne suffit pas. Il faut s’immerger plus avant dans la banlieue de Soweto, à Kliptown par exemple, pour comprendre ce qu’est la vie en Afrique du Sud aujourd’hui pour une grande partie de la population du pays.

Des conditions de vie insalubres dans les townships (photo D. Courbet)

Même ainsi vous aurez du mal à réaliser que ces gens, habillés comme vous, souriants, et des plus accueillants, vivent à même la terre, avec de petites tranchées à l’air libre en guise de canalisations, des rats pour compagnons de fourrés, et des habitations de taules.

Aucun espoir ? Faux, car vous croiserez des jeunes gens motivés et passionnés par ce qu’ils font, comme cette fille de 20 ans qui prépare ses études d’ingénierie prochainement à l’Université de Wits…

Malgré la discrimination sociale, certains s’en sortent telles ces deux filles du township (photo H. Ladier)

Une à deux journées vous suffiront donc pour découvrir la capitale économique du pays. Pourquoi alors, avant de vous envoler pour d’autres cieux plus au sud, ne pas profiter d’un des fameux parcs animaliers du pays, situé à environ de 2h de route de Jobourg ? Le Parc National du Pilanesberg !

Le Pilanesberg – grandes et petites bêtes

Si vous n’avez que peu de temps pour voyager en Afrique du Sud et que le Parc Kruger, à plus de 4h de route de Jobourg, ne rentre pas dans votre planning, ne vous inquiétez pas, une alternative est possible !

A quelques mètres de vous se dresse un éléphant (photo D. Courbet)

Car s’il faut compter au moins 3 à 4 jours pour un séjour qui vaut le détour dans l’un des parcs les plus réputés du continent – dû à sa superficie immense – une journée vous suffira au Pilanesberg.

 

Peut-être n’aurez-vous pas la chance de côtoyer tous les « Big Five », les 5 animaux les plus redoutés du pays (lion, rhinocéros, buffle, léopard et éléphant), mais ce parc, de par sa superficie réduite, s’avère être un excellent lieu pour rencontrer de nombreuses espèces que vous ne trouverez certainement pas dans les forêts françaises !

De bon matin, toutes sortes de rencontres sont possibles (photo H. Ladier)

La recherche des impalas, gnous, kudus, springboks, girafes, phacochères, éléphants ou encore des centaines d’espèces d’oiseaux différentes vous fera passer un moment inoubliable. Et pourquoi pas, au détour d’un sentier, vous retrouver face à face avec un lion !

Une famille d’éléphants vient se désaltérer à la fraîche (photo H. Ladier)

Ensuite, lors de votre retour sur Jobourg, pourquoi ne pas faire un arrêt d’une nuit dans la région du Magaliesberg, paysage montagneux et verdoyant ? De nombreuses guesthouses ou logements en self-catering vous permettront d’apprécier l’hospitalité sud-africaine dans un cadre reposant.


Mais n’oubliez pas, votre avion pour Cape Town décolle le lendemain ! Soyez prêt à changer d’univers et découvrir de nouvelles merveilles…

La suite la semaine prochaine… —>ICI

Hélène Ladier & David Courbet – (www.lepetitjournal.com/johannesbourg.html)  – mardi 1er juin 2010

Publicités