TOURISME/LOISIRS – Pretoria, une jeune ville en fleur

Posted on 20 novembre 2011

0



Pretoria a hérité du nom d’Andries Pretorius, vainqueur de la bataille de Blood River contre les Zoulous en 1838. Capitale administrative de l’Afrique du Sud depuis 1910, la ville se voit souvent reléguée au second plan par sa grande sœur, Johannesbourg, capitale économique du pays et située à seulement soixante kilomètres au Sud

Près de 60 000 jacarandas, arbres de la famille des mimosas, ornent les rues de la capitale. Importés du Brésil, ils sont l’une des particularités de cette ville et le jacaranda est désormais une espèce protégée. Les mois d’octobre et de novembre qui correspondent au printemps austral, voient les jacarandas fleurir. Ces arbres couverts de fleurs mauves sont un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte, donnant un ton romantique voire magique à votre balade. Une fois la pluie tombée, un lit fleuri se forme sur les chaussées et les automobilistes s’amusent à rouler sur les pétales qui, sous le poids des pneus, éclatent en faisant un bruit caractéristique. Une telle féerie ferait oublier que vous ne vous trouvez pas en pleine campagne au beau milieu d’une flore débordante, mais bel et bien dans l’une des capitales de la première puissance économique du continent africain: la « cité jacaranda ».

Siège du gouvernement

Résumer Pretoria à ses jacarandas serait quelque peu réducteur. Sans être la ville la plus peuplée du pays, elle en reste néanmoins, avec ses 650km², la plus étendue. Suite à la guerre anglo-boer, terminée en 1902, les Britanniques décident d’en faire la capitale administrative du pays en 1910 lors de la formation de l’Union Sud Africaine. Quatre régions, ancêtres des neuf provinces actuelles, voient alors le jour. L’Union Buildings constitue depuis le siège du gouvernement et reste le lieu privilégié où se produisent la plupart des manifestations publiques et officielles. Grâce à son tour du monde, l’architecte Herbert Baker s’est inspiré de différentes cultures architecturales pour réaliser ce bâtiment. L’esplanade offre une vue imprenable sur le centre-ville de Pretoria. Bien que l’accès à l’édifice soit interdit au public, profitez des jardins anglais en escaliers et laissez-vous aller à vos rêveries de promeneurs solitaires… Ce jusqu’à la statue du général Louis Botha, général en chef des armées, assis sur son cheval, en contrebas du parc présidentiel.

Les jardins du Parlement

Au cœur de la culture Afrikaner

Pretoria reste néanmoins aujourd’hui encore une ville à prédominance blanche et afrikaner. Historiquement, la ville a été fondée à la suite du Grand Trek;cette migration de milliers de Boers fuyant les Anglais de la colonie du Cap entre 1835 et 1840. Paul Kruger reste l’un des personnages phares de la culture Boer. Participant au Grand Trek, il n’est alors qu’un enfant, il se lance ensuite dans la politique. Après avoir gravi les échelons, il est élu président du Transvaal en 1883 et restera à sa tête jusqu’en 1902. La ville lui rend hommage à travers l’imposante statue qui se situe au centre de Church Square, traversée par la rue de l’Eglise (la plus longue du pays avec ses 47km!), et avec sa maison, transformée aujourd’hui en musée. Elle renferme des objets lui ayant appartenu et même son train personnel servant à relier Pretoria à Maputo au Mozambique et qui lui permit de fuir avec tout son gouvernement la ville de Pretoria assiégée par les Anglais. La liaison ferroviaire permettait aussi au Transvaal d’avoir une indépendance totale vis-à-vis des Britanniques. Quant au monument aux Voortrekkers, surplombant Pretoria de sa colline, c’est un lieu à la mémoire des Afrikaners, mais il fera l’objet d’un article futur. Ainsi, après les « Idées romantiques au Cap », une ballade en amoureux s’impose dans cette cité fleurie qui ne peut qu’embaumer votre cœur.

David Courbet – (www.lepetitjournal/johannesbourg) – jeudi 29 octobre 2009

Publicités