SOCIÉTÉ – Mondial 2010: ça capote !

Posted on 20 novembre 2011

0


Dans tous les toilettes des stades des préservatifs sont mis à disposition (photo D. Courbet)

La prostitution est une activité illégale en Afrique du Sud pour des raisons de santé publique. Normal quant on sait que le pays possède le taux de séropositifs le plus élevé au monde. Malgré cela, la Coupe du Monde attire bon nombre de filles de joie des quatre coins du monde. Mieux vaut calmer sa libido…

Contrairement à l’Allemagne, qui en 2006 s’était résolue à légaliser la prostitution dans le but de satisfaire les supporters étrangers, la nation arc-en-ciel, si ouverte d’esprit soit-elle, n’a pas décidé de changer de cap à ce sujet. La prostitution restera bel et bien bannie pendant et après la compétition. Avant d’aller voir une péripatéticienne, mieux vaut y réfléchir à deux fois quand on sait que plus de 720 personnes décèdent par jour dans le pays des suites du sida. Pourtant, plus de 40.000 prostituées devraient faire le déplacement durant la compétition…

Une douche et puis s’en va. Ou pas !

Lors de son procès pour viol sur une séropositive, ceci sans protection, le Président Zuma prétendait avoir pris toutes les précautions nécessaires en se douchant après l’acte sexuel. Argument qui fait quelque peu tâche quand la population totale du pays est atteinte du VIH à hauteur de 12% environ, soit 5,7 millions de personnes, faisant de l’Afrique du Sud le pays le plus infesté au monde (1). Les gouvernements successifs, se préoccupant trop peu de ce fléau, sont en grande partie responsables de la propagation de l’épidémie.

Un groupe de scientifiques de l’Université du Cap et de Harvard estime le nombre de victimes du sida imputable à la présidence de Mbeki à hauteur de 330.000. Il doit certainement avoir la conscience tranquille… Lui-même avait affirmé que « rien n’indique que l’immunodéficience ne provient d’un seul et même virus », préférant l’option de la robustesse de l’organisme de chacun plutôt que de faire appel à des soins médicaux. Son ministre de la Santé, Mme Tshabalala-Msimang, avait déclaré en 2006 qu’un régime alimentaire à base de citron, d’huile d’olive et de basilic permettait d’empêcher toute propagation. Chapeau bas ! Quant à Mandela, lui-même a reconnu son erreur de ne pas s’être suffisamment préoccupé de cette épidémie, d’où sa volonté de s’engager depuis 1999 dans la lutte à travers sa Nelson Mandela Fondation.

Des passes et des passes

Malgré ces dangers réels, de nombreuses prostituées étrangères comptent faire le déplacement jusqu’en Afrique du Sud, en dépit de l’interdiction légale. Leur nombre serait estimé à 40.000 pour exercer dans les villes hôtes, notamment à Johannesbourg, Port Elizabeth, Durban ou encore au Cap.

Le gouvernement a alors privilégié, une fois n’est pas coutume, l’option préventive. Jacob Zuma s’est fortement impliqué dans ce sens en demandant l’aide internationale afin de constituer un stock d’un milliard de préservatifs pour la Coupe du Monde. Les Anglais ont envoyé plus de 42 millions d’exemplaires et d’autres pays affirment soutenir le projet. Quant à la FIFA, elle a également décidé de s’impliquer en s’engageant aux côtés du gouvernement à développer durant le Mondial des initiatives éducatives sur le sexe et ses dangers. Plusieurs stands seront présents aux différents Fan Fest qui diffuseront sur écrans géants les rencontres et distribueront gratuitement des préservatifs. Des messages de prévention face au sida sont également diffusés sur ces mêmes écrans en attendant le match.

Un autre facteur pourrait jouer dans la prévention : le froid, qui empêchera peut-être certains, à la libido débordante, d’aller voir les ‘‘entraineuses’’…

David Courbet – www.lepetitjournal.com/johannesbourg.html – lundi 28 juin 2010

 

(1) http://www.unaids.org/en/KnowledgeCentre/HIVData/CountryProgress/2010CountryProgressAllCountries.asp

Publicités